banner

Film : visite du lycée

lycee-en-video

Evénements passés

affiche-expo-grand-meaulnes-16nov
2013 (expositions, conférence)

2012-aalvp-expo-20octobre
2012 (exposition)

2007oct13expo
2007 (exposition)
roger-laplanteNous avons appris par son épouse le décès de M. Roger LAPLANTE, élève de 1939 à 1948 puis professeur de Sciences naturelles de 1953 à 1989. Il aura passé 45 ans au lycée Voltaire ! Certainement un record...

Il avait participé à la première visite du lycée organisée par l'AALVP en 2002, arrivant comme toujours avec son vélo vert (photo ci-contre).

Il est possible à tous de mettre un témoignage sur le Forum de l'AALVP (en haut à droite) catégorie "un professeur/Roger Laplante".
Nouveaux enregistrements audios (mais ils étaient dans l'ancien site)
à écouter dans l'Espace Adhérents, archives audios :

2005-agel
> L'interview d'Henri Agel,
(ancien professeur)
réalisé en 2005 par l'AALVP.
1971-season
> 2 titres de l'album SEASON enregistré en 1971 par des élèves de Terminale à Voltaire (Michalakakos, Arondel, Jacq).
Un conférence d'André Kaspi, sur Barak Obama auquel il a consacré un livre.
Ancien professeur au lycée Voltaire, Professeur à la Sorbonne, Grand spécialiste des Etats Unis, il nous signale que les anciens Voltairiens seront les bienvenus !
Mercredi 10 Octobre à 18 h au lycée Henri IV.
1961-reglement-general
Réglement général + réglement d'éducation physique + régime disciplinaire.
(source : Philippe Schneider)
L'intégralité du document est consultable dans l'Espace adhérents (rubrique "Documents/années60").
Jean-Claude CARRIERE (écrivain, scénariste, parolier, metteur en scène)
fit un bref passage au lycée Voltaire

jean-claude-carriere-3jean-claude-carriere-1969

Deux témoignages :
> «Je n'ai jamais eu vingt ans. J'ai eu dix-huit ans, je crois, et puis assez vite vingt-cinq. Mais à 20 ans, je travaillais tellement que je n'existais pas.»
Ces mots-là, Jean-Claude Carrière les a écrits pour La Croix. Qui pourrait croire que le jeune Jean-Claude, déjà écolier et lycéen brillantissime - «on m'a fait sauter deux ans, et je suis arrivé au bac à 16 ans», raconte-t-il -, était «un vrai voyou», comme il se catalogue ? C'était en 1947. Il fut même exclu du lycée Voltaire (dans le 11e) à Paris «pour violence» avant de faire sa première à Charlemagne (dans le 4e) et de redoubler sa philo, «parce que pas assez mûr, trop jeune. J'étais dans une période de grande dissipation», note-t-il.
[Source : La Croix]

> À la fin de mars 1945, à la Libération, sa famille quitte le village pour tenir un bistro à Montreuil-sous-bois, et des cousins emmènent le jeune Carrière en voiture (mode de transport qu'il n'aime guère aujourd'hui, lui préférant le métro ou le train). Le garçon termine l'année scolaire au lycée Voltaire. Voltaire, qui est-ce ? Le petit paysan mal dégrossi ignorait même, bons pères obligent, qu'il existât un écrivain de ce nom. Ce ne sera pas sa seule découverte. « Mes nouveaux copains, tous des Parisiens, après s'être réjouis de mon accent, me demandèrent si j'étais puceau, écrit-il dans Le vin bourru. Je répondis sincèrement : oui, je l'étais. [...] Ils m'emmenèrent alors dans le quartier des Halles et le rideau, enfin, se déchira, grâce à une dame assez maigre qui arpentait la rue du Cygne. » La visite aux professionnelles fut un passage obligé pour bien des jeunes gens, à l'époque d'avant la révolution sexuelle, et l'adolescent Jean-Claude Carrière n'y échappe pas. Petit garçon, perplexe, troublé, il avait rêvé sur l'album érotique 1900 que son grand-père avait constitué au cours de ses années militaires, et qu'il prêtait parfois à son petit-fils grandissant. Du coup, un érotisme coquin ou fantasmagorique, on l'a vu, court dans l'œuvre de Jean-Claude Carrière, que ce soit dans des poèmes légers, dans les fantasmes qui assaillent la bourgeoise Séverine dans le film Belle de jour, dans les dessins lestes qu'il exécute lui-même pour illustrer son recueil, Cent un limericks, ou les miniatures indiennes qui décorent sa chambre de manière suggestive. L'érotisme est du reste présent dans son décor quotidien, puisqu'il habite à Paris, non loin de la chaude place Pigalle, une ancienne maison de jeux qui faisait aussi bordel de luxe, en son temps fréquenté par Proust.
Revenu en homme de chez les dames, l'écolier entre au lycée Charlemagne, puis, en 1954, en khâgne, au lycée Lakanal, à Sceaux, non loin de Paris.
[Source : Marie-Andrée Lamontagne, sur Contact]

> Jean-Claude Carrière sur wikipedia.
1960-echos-apelv
(source : Philippe Schneider)
Les bulletins d'octobre 1960, et novembre 1961, sont consultables dans l'Espace adhérents (rubrique "Documents/années60").
1968-tract< Cliquer sur l'image pour voir le tract en entier

Un des 15 tracts diffusés au lycée Voltaire
de novembre 1967 à janvier 1969.


Vous trouverez le fichiers PDF de ces tracts
dans l'Espace adhérents,
rubrique "Documents /années 60"
.

Le mardi 26 juin 2012 à 20heure à la mairie du 6ème : concert annuel du choeur de l'association des membres de l'ordre des palmes académiques dirigé par M. Pierre BUGNON (professeur à Voltaire de 1969 à 2001). Entrée libre
Du 20 juin au 5 août, la Cinémathèque française rend hommage à Serge DANEY
(projection de films et conférences).

serge-daneySerge Daney est né à Paris, dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine, en juin 1944.
En 1959, à l’âge de quinze ans, au Lycée Voltaire son professeur de littérature Henri Agel, par ailleurs critique et futur père de l'enseignement du cinéma en France, fait voter les élèves en début de cours: "passer une heure sur une page de Tite-Live ou voir un film". C'est dans ce contexte que Daney sera bouleversé par la vision de "Nuit et Brouillard", court métrage d'Alain Resnais sur les camps d'extermination nazis ou du ciné-poème rouge et noir "Le Sang des bêtes" de Georges Franju.
Il publie en1962 son premier article, " Un art adulte ", dans la revue Visages du cinéma. Entré aux Cahiers du cinéma en 1964, il en devient le rédacteur en chef en 1974. En 1981, il anime l'émission Microfilms sur France Culture. En 1991, il crée la revue Trafic. Il est mort le jeudi 12 juin 1992.
> Voir la rétrospective de la cinémathèque française
2012-06-rivey Du 15 juin au 8 juillet 2012 - Oulan Bator, Orléans
Hubert Rivey
Membre de l'AALVP
Vernissage le vendredi 15 juin
à 18h30
Du vendredi au dimanche, de 15h à 19h - Entrée libre